1/10

MEB05  |  EXTENSION D'UNE MAISON "SALEMBIER"  |  CROISÉ-LAROCHE

Situé à deux pas du Croisé-Laroche à Marcq-en-Barœul, ville résidentielle au cœur de la Métropole Européenne de Lille. Le projet a pour objectif de restructurer et d’agrandir une maison individuelle pour créer une suite parentale, un espace buanderie et repenser la séquence d’entrée.

Livrée en 1966 par l’Architecte Marcquois Maurice Salembier (1929-2008), la maison comporte les caractéristiques de son travail: la simplicité, l’emploi de matériaux de qualité (dont la brique, omniprésente), un style contemporain avec des références au vernaculaire et notamment aux fermes anciennes pour le bon sens de leur agencement. En outre, la maison illustre ses recherches sur les toitures qui viennent moderniser ses réalisations. De même l’entrée semi-dissimulée qui constitue le point clef de la distribution interne des pièces est un thème récurrent chez M. Salembier. Enfin, avec son jardin paysager généreux, sa qualité architecturale, constructive et sa localisation, l’ensemble constitue un bien d’exception.

Pour répondre au programme, deux extensions sont greffées à la maison. Notre projet qui s’inscrit dans une démarche de réinterprétation et de mise en valeur du travail de Maurice Salembier, nous amène à nous concentrer sur l’implantation de deux toitures végétalisées, une partie «entrée» et une partie «parents». Le projet devient le «vide» construit entre la maison Salembier et ces deux toitures. L’ensemble tirant parti des qualités et des subtilités présentes comme les murs et murets de clôtures en brique, les différences de niveaux entre la rue et le rez-de-chaussée, la distribution interne, les ouvertures existantes et le paysage existant.

L’entrée :
La séquence d’entrée est repensée, le projet propose au visiteur de pratiquer le jardinet côté rue jusqu’ici inexploité. Ce cheminement «pédagogique», offre la possibilité de découvrir au plus près certains détails de la façade et du muret existant que le projet prévoit de franchir. Par ailleurs, cette modification rend possible, une dissociation claire des flux piétons et voitures et l’installation d’une fermeture coulissante au niveau de la rue (portail).
Pour finir, l’accès à la maison, qui s’effectue sous la nouvelle toiture végétalisée, allie le caractère semi-dissimulé de l’entrée originelle et une dimension plus monumentale grâce à une grande verrière positionnée sur la toiture de l’ancienne entrée aujourd’hui en second plan.

L’espace Parents :
L’espace parents procède lui aussi des mêmes principes. La toiture végétalisée s’appuie avec un léger retrait (3 mètres) sur le mur de clôture en brique qui est prolongé en limite séparative. Ainsi un patio à l’avant est créé et bénéficie à un bureau existant et à l’espace buanderie. A l’arrière l’espace parents se projette vers le jardin et sur une nouvelle terrasse, l’intimité nécessaire étant ménagée par le mur en brique prolongé. Les espaces servant (SdB, Dressing, machine) positionnés au cœur de l’extension sont éclairés naturellement par un dispositif de verrière en toiture.

Le projet s’inscrit dans une démarche attentive au «déjà-là», une stratégie à la fois logique d’un point de vue spatial et constructive, responsable à l’égard du travail de notre illustre confrère.

Programme : Extension d'un maison familliale

État du projet : APD en cours, chantier automne 2020

Maître d'ouvrage : privé

Architecte(s) : Antoine Landré Architecte