1/19

VIL 02  |  292 LOGEMENTS |  VILLENEUVE D'ASCQ

Villeneuve d’Ascq, appelée aussi « technopole verte », jouit d’une situation métropolitaine où la ville se mêle à la campagne, et où la voiture sait s’effacer au profit d’ilots piétonniers. La réussite urbaine et architecturale du futur Ilot Léon Blum s’inspire de cette spécificité.
L’îlot Léon Blum s’inscrit entre le quartier étudiant de Pont de bois et la voie de chemin de fer, et marquera la limite du développement du futur projet « Grand angle » qui devrait s’étendre jusqu’au centre-ville (en cours d’étude).



DE L'IMMEUBLE COLLECTIF A LA VILLA URBAINE 

La proposition de l’archipel repose sur un habitat qualifié d’urbanisme domestique composé de villas urbaines indépendantes, dessinées pour former de grands espaces verts en coeur d’îlot.
Cette forme d’archipel urbain est un projet d’habitat collectif à échelle humaine contribuant au mieux vivre ensemble.
Composé de cinq entités, conformes au cahier des charges, le programme rassemble d’une part, la résidence du Crous à proximité de la Faculté, la résidence PLUS/PLAI en coeur d’ilot et la résidence sénior en limite de la première parcelle. D’autre part, sur la seconde partie, nous avons travaillé sur des volumes horizontaux plus que verticaux pour raisonner en cohérence avec la volumétrie basse de la future école. Nous proposons de placer deux fois deux ensembles de villas pour les logements en accession et PLS.
Ainsi les trois programmes de logements se déclinent en plots à l’image de villas urbaines offrant ainsi de nombreux avantages en termes d’habitabilité. Chaque plot se situe perpendiculairement à la voie Baudouin IX pour offrir une perméabilité pour le piéton ou l’automobiliste depuis l’avenue, tout en apportant un ensoleillement Est/Ouest pour chacun des programmes.
L’archipel est la proposition idéale pour optimiser la qualité architecturale qui se traduit autant dans les espaces intérieurs du logement que dans l’apparence extérieure du projet.

Au-delà de la qualité volumétrique et urbanistique se décline une qualité d’espaces intérieurs et une perception extérieure des logements reposant sur trois caractéristiques:

 

DES FAÇADES PÉRENNES
Les façades sont traitées de manière harmonieuse et avec le même niveau d’exigence de rendu sur l’ensemble des façades. Il n’existe pas de hiérarchie entre une façade sur rue, une façade sur jardin et/ou une façade en fond de parcelle. Ainsi, nous retrouvons le matériau béton architectural sur l’ensemble des logements et de leur rez-de-chaussée.
Le complexe sera composé - de l’intérieur vers l’extérieur- d’un voile béton structurel de 200mm, d’une peau isolante de laine de roche en intérieur. Le choix d’une isolation par l’intérieur permet cependant d’atteindre des objectifs très forts en termes de performances thermiques et acoustiques vis-à-vis de l’environnement extérieur. Cela permet également de mettre en place un matériau de façade pérenne sans parement rapporté.


La répétition d’un même complexe et le choix du même matériau de finition pour l’ensemble des façades offre quatre façades identiques et qualitatives dans leur expression. Les rez-de-chaussée seront également traités de la même manière afin d’assurer un socle durable.
Le béton choisi sera de teinte colorée et claire, afin de s’inscrire dans le paysage urbain environnant et notamment les opérations remarquables d’Alexis Josic récemment réhabilité en enduit blanc. Ces teintes claires entre le vert et le rouge au nombre de trois mettront en valeur le paysage.
Les parties de programme spécifiques (le cabinet médical, locaux partagés de la résidence sénior et étudiante…) seront identifiables en façade par de grands ensembles vitrés continus et visibles depuis la ville et depuis le cœur d’ilot. Ils profiteront d’une position idéale avec des entrées sur la rue et des vues.
Les toitures des bâtiments seront de type toiture-terrasse avec une étanchéité protégée où une attention particulière sera portée notamment sur les continuités d’étanchéité en relevés d’acrotère et autour des équipements. Ces équipements (extracteur de VMC, édicule d’ascenseur, conduits 3CE,...) seront positionnés de manière à réduire l’impact visuel depuis la rue et les espaces publics. L’acrotère sera surélevé pour participer à leur masquage.

Le choix de ces matériaux est issu de la volonté de construire un projet pérenne, avec des matériaux qualitatifs qui ne demandent pas d’entretien à court et moyen terme et qui sont garants de la longévité des bâtiments. Comme pour les matériaux de sol décrits précédemment dans le chapitre paysager, le projet développe une logique de durabilité avec des objectifs qualités très élevés.

 

UNE TRAME OPTIMISÉE
Dans cette même logique de rationalité, la trame structurelle des cinq programmes a été optimisée en superposant les typologies en créant néanmoins une mixité. Les logements sont optimisés, confortables, et l’ensemble est accessible à tous car desservis systématiquement par ascenseur. Les circulations ont été dessinées de manière à desservir le maximum de logements et permettre le plus d’ouverture sur l’extérieur pour chacun d’entre eux.
 

ESPACES VERTS
Trois strates de plantations répondent à la hiérarchie des échelles, depuis le quartier jusqu’à la parcelle.
La première strate met en valeur l’échelle du promeneur, de l’habitant. Celle-ci est constituée de pelouse accessible bordant parfois les chemins et donnant l’illusion de les élargir, de couvre-sol non accessible (lierre) plantés sur les talus qui marquent un contraste avec le béton lisse des cheminements, et d’arbustes bas comme les hortensias et les saules pourpres qui absorbent une partie des eaux pluviales.
La deuxième strate se distingue par les trames d’arbres caduques de taille moyenne (amélanchiers et ostryas), qui longent la rue et les cheminements, pour créer des ambiances domestiques, fleuries et ombragées.
La dernière strate est constituée d’arbres solitaires persistants (des grands magnolias) qui deviennent des repères dans le paysage urbain. Ils sont plantés de manière plus aléatoire sur toute la parcelle, correspondant aux grandes perspectives du territoire.
Les différentes aires de stationnement mi couvertes, mi extérieures sont intégrées à ces jardins et se fondent dans une masse arborée. Certaines places de stationnement extérieures sont quant à elles, couvertes en structure légère par des systèmes de car-port collectif en bois sur lesquels le lierre va pousser. Seul l’angle du parking des deux plots de la résidence PLUS est couvert avec une dalle plantée par une couverture en pleine terre pour offrir un véritable paysage planté à la résidence et tenir la qualité urbaine à l’angle des deux rues.


 

Programme : 292 LOGEMENTS 

État du projetconcours 2017

Maître d'ouvrage : Partenord Habitat 

Architecte(s) : Menu Saison (mandataires) + Coache Landré Architectes + Hart Berteloot 

Bureau d'étude : OLM + Nortec